Jury citoyen Megaroche

De Wiki Science ouverte

Pour en savoir plus... et améliorer votre jugement sur le projet minier Mégaroche!

Page en construction

(English version)


La Fondation David Suzuki s'inquiète pour le caribou forestier

Le caribou forestier, emblème de la forêt boréale, est menacé d'extinction depuis 2002. Il représente un véritable baromètre de la santé des forêts. Le fait qu'il se porte mal est une indication que la forêt ne va pas bien. La survie du caribou dépend de forêts grandes, en santé, intactes et reliées entre elles. La mise en place par le gouvernement d'aires protégées au cœur des forêts boréales et la limitation des activités industrielles sont essentielles à la survie du caribou forestier.

Fermeture de l'Institut de biologie de la forêt boréale

Éditorial - Alors que l'état de la forêt boréale inquiète la population et les biologistes, le gouvernement vient de couper les vivres au principal institut de recherche sur le sujet. La raison? La nécessité de limiter les dépenses publiques. Pourtant, la forêt fait partie des richesses naturelles du pays, il faut en prendre soin. Faire de la recherche scientifique sur la forêt boréale est comme faire passer un examen médical à une personne malade, on ne peut s'en passer.

Lettre d'un habitant d'une ex-ville minière

Chers amis de MineCité, je tiens à vous rappeler l'importance de prévoir ce qui arrivera à votre petite ville quand la mine sera fermée. Chez nous, lorsque la mine a fermé, la majorité des habitants ont perdu leur emploi. Et aujourd'hui, nous avons voté par référendum la fermeture de notre ville. C'est à qui vendra sa maison le plus vite! Prenez garde et assurez votre avenir avec lucidité, sans dépendre d'une seule source d'emplois. Il faut que le projet profite à tous pour longtemps!

Un lecteur indigné par les subventions aux minières

Je viens d’apprendre que mon gouvernement investira 33 milliards de nos impôts pour payer les aéroports, routes et systèmes de télécommunication nécessaires au développement minier. Cet élan de générosité à l'égard des minières m’indigne. L’augmentation du prix des métaux les a enrichies à des niveaux records. Grâce à notre gouvernement, elles n’auront rien à payer pour s’installer ici et s’enrichiront encore plus, alors que nos ressources naturelles s’épuisent et que notre pays est très endetté.

Ce soir, débat «Routes ou trains?» à la mairie

Tous les citoyens de MineCité sont invités à se présenter à la mairie à 18h30 pour assister au débat «Routes ou trains?» qui réunira la PDG de Mégaroche, la mairesse de MineCité, le président du comité de citoyens et le chef autochtone. Chacun présentera son point de vue en 10 minutes maximum. Les personnes présentes pourront ensuite leur poser des questions. Elles voteront sur les deux propositions, par écrit, à 21h00. Venez exprimer votre avis sur un enjeu important!

Dictionnaire : «Étude d’impact environnemental»

Depuis les années 1970, des lois obligent les promoteurs de grands projets à réaliser au préalable une étude d'impact environnemental de leur projet. Cette étude analyse et compare les impacts écologiques, acoustiques et paysagers du projet, et propose des mesures pour en atténuer les impacts négatifs. Ces lois restent insuffisantes pour enrayer la dégradation globale de l'environnement car les études d'impact environnemental sont encore souvent incomplètes, mal faites ou non respectées.

La coalition Eau-vie lance sa campagne de presse

L’exploitation d’une mine génère des eaux très polluées qui sont rejetées dans le cours d'eau le plus proche ou qui s’infiltrent et dégradent la qualité des nappes phréatiques pendant des décennies. C’est pourquoi la protection de l’eau doit rester le but principal de la compagnie minière, même si cela impose de réduire l’activité de la mine. Selon la coalition Eau-vie, «adopter cette éthique de base est la seule façon d’assurer que les rêves miniers ne deviennent pas le cauchemar de l’eau».

Importante subvention de recherche en géologie

Pour maintenir sa compétitivité dans une perspective de développement durable, l’industrie minière doit compter sur des méthodes innovatrices et économiques permettant de bien gérer les rejets qu’elle produit. Notre équipe de chercheurs en géologie travaillera sur des techniques visant la gestion intégrée des résidus miniers en combinant l’utilisation des remblais cimentés et la désulfuration environnementale afin d’assurer la protection de l’environnement et la sécurité des travailleurs.

Appel d’offres – Mairie de MineCité

Afin de répondre aux besoins anticipés du projet Mégaroche, MineCité lance un appel d’offres aux entrepreneurs de la ville pour construire un nouveau centre récréatif sur son territoire. Il comprendra quatre salles de projection, une petite salle de spectacles polyvalente, une bibliothèque et une salle multifonctionnelle. Les travaux devront être terminés deux mois avant l’ouverture de la mine. Les soumissions devront prévoir des matériaux durables et respectueux de l’environnement.

Ingénieur minier recherché, homme ou femme

Tâches : diriger les activités minières au quotidien; travailler avec l'équipe d'exploitation minière afin de développer la planification à court et à long terme, les plans budgétaires de la mine et le contrôle de la qualité du minerai; évaluer et déterminer des éléments comme de nouvelles technologies et les besoins en équipement; travailler à l'optimisation du forage et du dynamitage; concevoir et gérer l'assèchement de la carrière et gérer le système de répartition des camions.

Les travailleurs autochtones de Mégaroche pourront chasser

Scoop - Le Conseil autochtone vient d'obtenir de Mégaroche une entente qui prévoit des congés durant la saison de chasse traditionnelle, les récoltes et les cérémonies spirituelles. En particulier, des périodes de vacances de 14 jours permettront aux travailleurs autochtones de partir en forêt avec leur famille pour la chasse traditionnelle, dans le respect de la nature et de ses rythmes. Espérons seulement que ces forêts accueilleront encore longtemps leurs chers caribous!

Le Centre de guérison du village autochtone présente son bilan annuel

Mis en place pour aider les villageois à résoudre leurs problèmes sociaux, le Centre de guérison est heureux de présenter un bilan très positif. Avec l’aide du Centre de formation, le personnel du Centre de guérison a accompagné 16 jeunes Autochtones dans des stages et des emplois au village ou aux alentours. Ces jeunes ont retrouvé fierté et sourire, et ne seront donc pas obligés de s'exiler en ville l'an prochain. Ils ont même décidé de s’impliquer à leur tour dans le Centre de guérison.

Une réforme attendue de la loi sur les mines

La réforme donnera aux villes le droit d’interdire l'activité minière sur leur territoire. Les citoyens devront être rapidement avertis quand une compagnie obtient le droit d’explorer le sous-sol de leur ville. Toute compagnie voulant construire une mine devra verser en garantie 100 % des coûts anticipés de restauration du terrain et accompagner juridiquement les propriétaires des résidences touchées. Tous les projets de mine sans exception seront soumis à une évaluation environnementale.

Restaurer les sites miniers grâce aux biosolides

Comment restaurer de manière efficace et durable le site d’une mine après sa fermeture? De récentes recherches scientifiques proposent de reboiser les sites miniers et d’utiliser comme engrais les biosolides de la région. Les biosolides sont des matières organiques riches en substances nutritives résultant du traitement des eaux usées dans une station d’épuration. Avec une bonne coordination entre la ville, la compagnie minière et la population, c’est une voie d’avenir très prometteuse.

Ouverture du bureau de Mégaroche à MineCité

La compagnie Mégaroche, qui veut créer une mine de fer à ciel ouvert à MineCité, fait les choses en grand. Ce soir, elle inaugure son bureau d’information situé sur la rue Principale. Elle invite les citoyens et personnes intéressées à venir consulter les études préliminaires et les plans, ainsi que les premières études d’impact qui seront disponibles. À cette occasion, Mégaroche lancera aussi son site Internet et répondra avec franchise aux questions des citoyens et des journalistes.

Le comité de citoyens a raison d’être déçu

Éditorial - Alors que le comité de citoyens avait clairement exprimé ses demandes quant au nouveau quartier que propose Mégaroche pour reloger les familles déplacées, le plan prévu est très décevant. La zone choisie est trop éloignée du centre-ville, des commerces et de l’école. Les maisons seront petites et proches du marais. À quoi bon informer et consulter la population si c’est pour ne rien écouter? Comment cette riche compagnie peut-elle ainsi faire des économies sur le dos des citoyens?